L'EDUCATION EN DANGER

Publié le par le Collectif Vivent les Services Publics 08

Article paru dans l'Ardennais le 19/03/2008:

«Non aux suppressions de postes ! »

Même mot d’ordre hier de la part des professeurs de collèges et lycées d’une part et des personnels administratifs de l’inspection d’académie d’autre part.

Les premiers ont défilé dans les rues du chef-lieu : un cortège de deux cents manifestants dans lequel on notait la présence de militants des Jeunes Socialistes.

A l’appel de la FSU (Snes), de FO, de la CGT et de Sud, les professeurs voulaient dire leur désarroi face aux suppressions de postes annoncées pour la rentrée prochaine dans les Ardennes : 5 postes dans le premier degré, 14 dans les collèges, 30 dans les lycées et 12 dans les lycées professionnels (voir le détail par ailleurs).

Selon Didier Janin, responsable de la FSU, qui regrettait que le mouvement n’ait pas été suivi par les syndicats Unsa et CFDT, « le taux de grévistes a été particulièrement élevé dans certains établissements touchés de plein fouet par ces suppressions de postes, comme le lycée Monge à Charleville et le collège de Carignan, avec 80% de grévistes… »

Autre motif d'inquiétude des enseignants, les propositions du rapport Pochard "qui remettrait en cause les statuts et les missions..."

Mais des suppressions de postes sont également envisagées au niveau des personnels administratifs (non enseignants): c'est pourquoi une quarantaine d'agents de l'inspection d'académie ont débrayé hier en début d'après-midi. Pour la rentrée de septembre, seraient supprimés 8 postes à l'inspection, 6 dans les collèges et lycées, un poste en Centre d'orientation et trois personnels de laboratoire.

Les syndicats dénoncent une "dégradation du service public". 


Le détail des suppressions

Voici le détail des suppressions de postes programmées dans les collèges et lycées ardennais pour la rentrée 2008 avec les répercussions pédagogiques qu'elles induisent.
A défaut de postes, il s'agit parfois d'un nombre d'heures (la conversion en postes sera faite ensuite).
Pour les collèges, l'ensemble de ces mesures sera confirmé le jeudi 27 mars en comité technique paritaire départemental.

COLLÈGES

Nassau Sedan : -22,5 heures (d'enseignement), regroupement de 6e et 5e dans certaines disciplines.

Signy l'Abbaye : -22,5 heures.

Carignan : -13,5 heures, suppression d'un IDD, abandon de la 2e langue en 5e, moins de groupes dans certaines matières.

Villers-Semeuse : -8 heures.

Vireux : -27,5 heures. 

Rimbaud Charleville : -56 heures, -1 poste, regroupements de niveaux en allemand, groups chargés en langues, menaces sur l'enseignement de l'italien. 

Nouvion : suppression de 2e langue allemand en 5e, suppression de l'option euro allemand en 3e, du grec en 3e.

Bogny : -24,5 heures, -1 poste.

Scamaroni Charleville: -22 heures.

Frénois Sedan : -56 heures.

Givet : -5,5 heures. 

Bayard : suppression de l'option échecs, suppression de groupoes en technologie, physique et SVT, supression de groupes en langue.

Rocroi : +7,5 heures, -1 poste.

La Fontaine Charleville : -1 poste.

Nouzonville : - 10 heures.

Léo Lagrane Charleville : -39,5 heures.

Salengro : -43,5 heures, - 2 postes.

LYCÉES

Monge Charleville : -4 postes.

Bazeilles : - 1 poste.

Chanzy Charleville : -1 poste.

Givet : regroupements en certaines matières. 

Bazin : -13 postes, suppression d'un BTS assistant technique ingénieur.

Revin : -4 postes, suppression filières L et STI.

Sévigné : -3 postes. 

Source : intersyndicale.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article