Communiqué de presse du 11 décembre 2007

Publié le par le Collectif Vivent les Services Publics 08

Une délégation pour exiger le développement du service public de la SNCF

    Une délégation conduite par Michèle LEFLON, Vice présidente du Conseil régional et Sylvain DALLA-ROSA, Conseiller Régional a été reçue, ce lundi 10 décembre, par Monsieur le Directeur régional de la SNCF. Composée également d’un représentant des usagers de la ligne Charleville / Paris, d’un membre du collectif 08 de défense du service public et de Bernard LEMPEREUR Conseiller Municipal de Revin,  l’objectif de cette délégation était de poser, à la SNCF, les problèmes liés aux dysfonctionnements constatés depuis la mise en service du TGV Est et le désengagement dans le domaine du fret marchandises sur la Vallée de la Meuse.

       Plusieurs questions ont été évoquées, notamment la suppression par transport ferroviaire de la production de l’usine Electrolux à Revin. La SNCF reconnaissant sa volonté  d’équilibrer ses comptes en supprimant des wagons isolés. A terme, c’est tout le transport fret qui risque de disparaître de la Vallée de la Meuse, la SNCF étant déjà totalement absente de tout le trafic du port de Givet. Les élus ont dit leur volonté de ne pas accepter cette situation et de mobiliser l’ensemble des élus, la CCI et les salariés pour préserver l’environnement et la sécurité routière qui vont se dégrader du fait de la présence de centaines de camions supplémentaires sur les routes.

        Concernant la ligne TGV Sedan / Charleville / Paris, plusieurs problèmes ont été évoqués. Que ce soit sur les retards, les suppressions de trains, les difficultés de remboursement ou la tarification excessive, de nombreux exemples concrets ont été donnés. Le nouveau matériel TER, qui entre en service dans les Ardennes ce mois de décembre, devrait, selon la SNCF, régler un certain nombre de problèmes, notamment le confort, la qualité du transport et la fiabilité. Ce matériel, acheté par la Région Champagne Ardenne pour l’ensemble de la Région, pour un montant de 240 millions d’€uros,  était attendu tant par les usagers que  les cheminots. Concernant la tarification, la SNCF est contrainte par une grille nationale, elle met cependant à l’étude la possibilité d’aligner les tarifs des liaisons TER / TGV sur les prix du TGV direct. Autre élément important sur lequel la délégation a insisté, c’est la nécessité d’une bonne information des usagers en cas de retard ou de trains supprimés et cela avec des moyens humains supplémentaires. La SNCF s’engageant à améliorer son service.

        Enfin, pour conclure, les élus régionaux ont rappelé leur hostilité au transfert de la ligne nationale Lille / Charleville / Metz dans la compétence régionale et la nécessité d’une liaison TGV supplémentaire directe pour la mi-journée entre les Ardennes et Paris. L’année 2008 étant celle de la renégociation de la convention SNCF / Région, les questions évoquées seront suivies attentivement.

Publié dans Transports

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article